Genre et rapports sociaux de sexe

Publié le par Romain sur Ah Bon ?

Ah Bon? continue la mise en lumière d'essais divers et variés avec aujourd'hui le petit livre de Roland Pfefferkorn intitulé "Genre et rapports sociaux de sexe" paru aux éditions Empreinte.

Cet essai a pour but de référencer les concepts sociologiques issus du féminisme des années soixante pour expliquer les bases théoriques du concept de genre et celui de rapports sociaux de sexe. Si le concept de genre est fondamental pour affirmer la construction culturelle des différences homme-femme, et donc remettre en cause les théories naturaliste grandement répandues dans la société (qui visent à imputer à la nature, la génétique les différences homme-femme), celui de rapports sociaux de sexe est lui aussi fort intéressant. Il vise à comprendre les rapports homme-femme comme des rapports de domination, au même titre que les rapports sociaux de classe ou de race.

Voici ce qu'en dit la quatrième de couverture :

genre.gif

Le mouvement des femmes a été à l'origine d'une effervescence théorique qui s'est traduite par la production d'un corpus de concepts extrêmement riche. Par exemple ceux de patriarcat, de mode de production domestique, de travail domestique, de travail productif et reproductif et de division sexuelle du travail, sans compter ceux de sexe social, sexage ou classe de sexe. Par ailleurs, les concepts de genre et de rapports sociaux de sexe se sont inscrits durablement dans le paysage. De nombreuses théoriciennes qui se reconnaissent dans le courant matérialiste cherchent à penser lest rapports entre les sexes en privilégiant leurs fondements matériels, notamment économiques, sociopolitiques, voire physiques sans négliger pour autant les dimensions symboliques. La manière dont la séparation et la hiérarchisation entre hommes et femmes sont produites se trouve au coeur de leurs réflexions. Ces élaborations ont permis de rompre avec l'idéologie de la complémentarité "naturelle" des sexes, de penser les rapports antagoniques entre le groupe des hommes et celui des femmes dans le but de les transformer. C'est à la présentation de ce corpus de concepts qu'est consacré le présent volume. L'objectif est de rendre compte de la diversité, de la richesse et des limites des analyses produites ainsi que de rappeler quelques-uns des débats, controverses et divergences qui ont traversé le mouvement des femmes.

Publié dans Féminisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gervaise 20/07/2012 17:53

n'est-ce pas un peu trop ardu pour ta pôv vieille mère ?
bises

Romain sur Ah Bon ? 20/07/2012 17:56



C'est certes un ouvrage théorique, mais mis à la portée de tous, avec des exemples. Disons que c'est pas fait pour lire sur la plage, mais que ça reste compréhensible pour les non-sociologues.